Dix choses à ne pas cacher à son assureur

Publié le 21 décembre 2009 à 07h15
Source La Presse Canadienne

Marc Tison
LA PRESSE

Voir l'article original


Le silence n'est pas toujours d'or. En assurance, une franchise insuffisante finit par coûter cher.


1. Avez-vous un dossier criminel?
Les assureurs estiment pertinent de savoir si le futur assuré possède un dossier judiciaire.

«Ça pourrait être déterminant pour le type de couverture qu'on va lui donner», indique Alexandre Royer, qui était porte-parole du Bureau d'assurance du Canada au moment de l'entrevue. «S'il y a des infractions qui ont un impact direct en matière d'assurance automobile, c'est sûr que l'assureur va être beaucoup plus restrictif.»

Il pourrait même refuser l'assurance. «Il y a eu plusieurs jugements favorables aux assureurs», précise M. Royer.

Certains experts estiment que la jurisprudence impose maintenant au demandeur d'informer l'assureur qu'il détient un casier, même si on ne lui en a pas fait la demande.

Selon l'information recueillie par Simon Carreau, chargé de recherche à l'Union des consommateurs, il vaut mieux déclarer tout dossier criminel, quoique ce ne soit pas nécessairement toutes les infractions qui soient prises en compte.

 

2. De sinistres oublis?
Lire plus sur le site de l'auteur.